GOOD BEHAVIOR GAME – FRANCE – ESSAI PILOTE

Reynaud-Maurupt C, Poidevin E, Kiefel M, Essai-pilote du programme de prévention Good Behavior Game, En partenariat avec les Services départementaux de l’Education Nationale dans les Alpes-Maritimes (SDEN 06), l’American Institutes for Research (AIR) et les villes de Valbonne Sophia Antipolis, Vallauris et Nice, rapport pour L’Agence nationale Santé Publique France, la Mildeca et l’Agence Régionale de Santé PACA, 2017, 160 pages.

Le programme Good Behavior Game ou GBG est un programme de prévention américain
destiné aux enfants de l’école élémentaire, dont l’efficacité a été démontrée par
plusieurs études scientifiques et un suivi de long terme. Il propose une stratégie de
gestion du comportement en classe, qui facilite le développement des compétences
psychosociales des élèves. Les séances consacrées au programme sont présentées aux
enfants comme un jeu, dont l’objectif est de respecter des règles sociales et scolaires
dans une situation d’apprentissage.
Ce programme a été conçu au cours des années 1960 par un enseignant exerçant dans
le Kansas. Depuis, de multiples études scientifiques ont montré qu’il avait un impact
majeur sur la santé et l’insertion sociale des jeunes : la stratégie GBG représente ainsi
l’une des rares approches de gestion préventive des comportements agressifs et
perturbateurs qui a démontré avoir un effet à court, moyen et long termes, selon des
enquêtes de terrain randomisées menées avec rigueur. Les résultats les plus notables à
l’âge adulte sont obtenus chez les garçons considérés comme agressifs et perturbateurs
en classe de CP, mais le programme génère des répercussions positives pour l’ensemble
des bénéficiaires2.

Le Good Behavior Game (GBG) est un programme de prévention américain
destiné aux enfants de l’école élémentaire. Son efficacité en matière de santé publique a
été démontrée par plusieurs études scientifiques et un suivi de long terme : les travaux
américains et hollandais publiés dans la littérature internationale révèlent son impact bénéfique
sur la prévention des conduites addictives. GBG propose une stratégie de gestion
du comportement en classe mise en oeuvre par les enseignants eux-mêmes qui facilite le
développement des habiletés psychosociales des élèves. L’expérimentation française s’est
déroulée entre 2015 et 2017 sur trois sites scolaires (35 enseignants, 660 élèves). Elle a
nécessité un transfert de compétences de l’American Institutes for Research et une adaptation
des outils du programme au contexte scolaire français. L’étude qualitative réalisée
lors de l’essai-pilote témoigne de son acceptation par les élèves et les enseignants, ces
derniers appréciant vivement le fait qu’il n’empiète pas sur le temps réservé aux apprentissages.
Les résultats attestent également d’une amélioration sensible de la qualité de vie
à l’école et du rapport enfants-enseignants : les gestes professionnels s’affinent, la pédagogie
bienveillante se développe, les conflits s’amenuisent et la qualité des apprentissages
progresse.

Le programme GBG a été expérimenté et adapté pour la France entre septembre 2015
et juillet 2017 (deux années scolaires) par le Groupe de recherche sur la vulnérabilité
sociale (GRVS) et les services départementaux de l’Education Nationale des Alpes-
Maritimes (SDEN 06, Académie de Nice), sous la supervision de l’American Institutes for
Research (AIR), qui porte le développement du programme GBG au niveau mondial.
Le projet d’essai-pilote a vu le jour sur le territoire de la ville de Valbonne Sophia
Antipolis (Alpes-Maritimes), très engagée dans une dynamique multi-partenariale
autour de la prévention des conduites addictives, de la santé et de l’éducation des
jeunes. Dans cette commune, un dispositif multi-interventionnel dédié à la prévention
et au repérage précoce des conduites addictives chez les jeunes a offert un support et
un tremplin pour mobiliser l’ensemble des acteurs nécessaires au démarrage du projet.

Cet essai-pilote est soutenu par l’Agence Santé Publique France (SPF), la Mission
interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), et
l’Agence régionale de santé PACA (ARS PACA), mais aussi par les villes dans lesquelles
il s’est déroulé : Valbonne Sophia Antipolis, Vallauris et Nice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s